bootcamp

Comment augmenter la taille d’une partition Boot Camp ?

Installer Windows via l’utilitaire Boot Camp de Mac OS X n’est pas toujours une partie de plaisir. Après avoir galéré plusieurs heures pour essayer d’y parvenir (impossible de créer la partition Boot Camp sans superdrive sur un Macbook Pro early 2011 équipé d’un HDD+SSD), j’ai dû remonter le lecteur optique pour retrouver un Macbook dans sa configuration (presque) initiale pour lancer l’installation de Windows à l’aide d’un DVD. Read more »

une application iOS retirée de l'App Store

Comment récupérer une application iOS retirée de l’App Store grâce à iCloud ?

L’App Store (et toutes les applications iOS en général) est très pratique et il serait sans doute bien difficile aujourd’hui de s’en passer. On peut acheter les applis, les supprimer de l’iPhone, les retrouver via l’historique d’achat et les retélécharger quand on en a besoin de nouveau. Simple, pratique, efficace. Enfin, quand les éditeurs jouent le jeu jusqu’au bout évidemment. Car le jour où l’un d’entre eux supprime une application iOS de son catalogue et que l’on n’a pas fait de sauvegarde iTunes, on est un peu dans le pétrin. Read more »

Snowbeach, le skateshop qui te conseille d’aller voir ailleurs

J’ai fait quelques emplettes il y a quelques mois chez Snowbeach, un célèbre skateshop parisien ouvert en 1992 (le plus grand ?) et situé boulevard Richard Lenoir. J’ai commencé à acheter chez eux il y a un peu moins de quinze ans, et à chaque fois que j’ai dû acheter du matos en rapport avec le skate, ce shop était ma référence. Mais ça, c’était avant.

Bien loin du côté super cool que la boutique et son ou ses gérants essaie de faire paraître à la clientèle lorsque l’on se rend sur place, Snowbeach a semble-t-il perdu la tête. Ou plutôt, elle se paie celle de ses clients.

Au cours de mes achats, j’ai pris une paire de DC Shoes Studio Mid, que je suis allé chercher directement en boutique et que j’ai payée 90 euros. Jusqu’ici, rien de vraiment ouf. En rentrant chez moi je décide quand même de jeter un œil en ligne pour voir à quel prix sont affichés ces jolis souliers. Grand bien m’en a pris. Sur le site officiel de la marque, DC Shoes, la paire est affichée près d’une quarantaine d’euros de moins. Aujourd’hui encore, elles sont disponibles sur le site, avec une petite ristourne supplémentaire en ces périodes de soldes.

DC Studio Mid

IMG_0484

Au moment de cet achat, le 10 mars dernier, j’avais contacté le shop via Twitter, pour leur faire part de ma découverte afin de savoir s’ils seraient enclins à faire un petit geste. Voici la conversation de l’époque :

 snowbeach me répond

Super content de ce retour positif, j’attends donc une semaine, puisqu’ils me promettent de me “recontacter en début de semaine”, ce qui fait selon mes calculs, lundi prochain (mais on ne sait pas lequel).

Snowbeach me répond

Une semaine plus tard, aucun retour. Sûrement un oubli malheureux. Je décide donc de relancer. Nous sommes le 22 mars, et plus personne ne me répond. Le 9 avril, je commence à perdre un peu patience, n’obtenant toujours pas de réponse, jusqu’au 18 avril, où je re-re-relance.

Snowbeach me répond

Le 21 avril finalement, j’obtiens une pseudo réponse au tweet du 9 avril. Il paraitrait que, je cite “ je tiens ma timeline en otage”… À ce stade, le niveau de qualité de la relation client du shop est proche du caniveau.

Snowbeach me répond

Comme le shop ne tweete pas souvent, dès que la personne qui s’occupe du compte Twitter fait une apparition furtive sur ma Timeline, je me fends d’un petit rappel pour savoir où on en est…

Snowbeach me répond

À ce tweet, Snowbeach me répondra qu’ils m’ont déjà dit qu’ils ne feraient aucune réduction. Or je n’ai jamais obtenu de telle réponse de leur part. Encore pire, lorsque je leur fais remarquer, ils décident tout simplement de… supprimer leur tweet (il est introuvable sur leur timeline).

Snowbeach me conseille d’aller faire mes achats ailleurs

Snowbeach me répond

S’en suit une conversation complètement hallucinante qui montre à quel point le shop à de l’estime pour ses clients. Avec ses faux airs de coolitude, les gens de Snowbeach ont sans doute perdu toute l’âme des skateurs sympas qu’ils essaient tant bien que mal de vous faire avaler lorsque vous passez le seuil de la boutique en essayant vous-même désespérément d’être aussi cool qu’eux. En réalité vous tremblez au moment de taper votre code de CB sur le terminal de paiement, car vous vous dites que c’est peut-être moins cher en ligne (le shop vend aussi en ligne, blague à part). Mais bon vous faites un bon geste, vous vous déplacez en boutique et contribuez à la survie d’un commerce, un vrai, en n’achetant pas sur Amazon.

 Snowbeach me répond

J’en prends pour mon grade, il faudrait presque que je m’excuse de m’être fait avoir de 40 euros en étant allé chez eux. Apparemment mon compte Twitter qui affiche un peu plus de 24 000 tweets au compteur (Snowbeach un peu plus de 400 à l’heure où j’écris ces lignes) ne me sert qu’à “râler contre tout le monde”. Alors là les mecs, ceux qui me connaissent savent que je râle, oui c’est un fait. Mais c’est toujours à bon escient. Jamais gratuitement, et jamais (j’espère, personne n’est parfait) avec un traineau de mauvaise foi.

Snowbeach me répond

Pour information messieurs dames de chez Snowbeach, Twitter sert AUSSI à ça. Les marques s’en servent pour gérer leur communauté, apaiser les tensions, régler les petits problèmes du quotidien de leurs clients. Un client satisfait est un client qui a des l’estime pour la marque, et surtout, c’est un client qui reviendra. Chaque fois que j’ai eu un problème avec @BandYou, les CM m’ont répondu. Pareil chez @Bouygues, @LisaLaPoste, @KNetFr ou encore @TNT_ServClient. D’ailleurs je les en remercie à chaque fois.

Oui, je leur fais remonter un problème, une insatisfaction (ou je me plains comme vous voulez), mais à chaque fois ils ont suffisamment de professionnalisme pour m’aider, me répondre de manière correcte (en me vouvoyant par exemple, pas comme Snowbeach qui me parle comme si j’étais un camarade de skate alors qu’on n’a jamais skaté ensemble…), et surtout répondre à mes attentes. D’ailleurs il n’y a pas de secret, je suis toujours client…

Snowbeach me répond

Sachez simplement que chez Snowbeach, la possibilité de pouvoir essayer des vêtements ou des chaussures en boutique, c’est “un service qui va avec, et a un coût”, estimé selon mon expérience à une cinquantaine d’euros (bon 40 en vrai, et 50 avec les frais de port :) ). Chez Asos je peux commander, essayer, et si la taille ne va pas, je renvoie gratuitement pour recevoir la bonne taille ensuite. Et en plus, c’est gratuit.

Bisous. (Et bonnes soldes !)

 

 

iOS 8 bêta 1 s’installe sans enregistrer l’UDID

Apple a présenté hier la prochaine version du système d’exploitation de ses iPhone et iPad, iOS 8. Réservée en principe aux seuls inscrits au programme des développeurs Apple, cette première bêta peut en réalité être installée sur tous les appareils sans que l’UDID de ces derniers ne soient enregistrés sur un compte développeur, comme ce fut visiblement le cas l’an passé avec iOS 7 bêta 1. Espérons que les prochaines bêta ne suppriment pas cette possibilité…

Attention toutefois, si vous prenez le risque d’installer cette préversion sur votre appareil, sachez que de nombreux bogues peuvent être présents. Vous le ferez donc à vos risques et périls.

Pour installer iOS 8 bêta 1 sur votre iPhone ou votre iPad, récupérez le firmware de votre appareil sur le site de iMZDL.

Dézippez l’archive que vous venez de télécharger, lancez iTunes et connectez votre appareil à votre ordinateur.

iTunes

Dans la fenêtre iTunes de votre iDevice, cliquez sur le bouton “Rechercher les mises à jour” en maintenant la touche Alt de votre clavier enfoncée. Vous devriez obtenir une fenêtre vous invitant à rechercher le fichier du firmware de l’iPhone ou de l’iPad que vous venez de télécharger.

Capture d’écran 2014-06-03 à 11.12.43

Une fois sélectionné, validez votre choix. L’iPhone ou l’iPad devrait alors se mettre à jour automatiquement vers iOS 8.

ios8_iPad

Edit: Comme l’a fait remarquer @aryko sur Twitter, cette manipulation vous empêchera de redémarrer votre appareil sans passer par la case activation… à n’utiliser donc que pour tester

Fogale nanotech contrôle le tactile sans toucher

La société française Fogale Nanotech, fondée il y a une trentaine d’années et spécialisée dans la métrologie dimensionnelle (la science de la mesure) de haute précision, avait présenté l’an passé  au Mobile World Congress de Barcelone sa technologie “Sensation”, un système permettant de contrôler une surface tactile sans la toucher en lui ajoutant une troisième dimension, le contrôle dans l’espace. La société remet le couvert cette année, et a présenté à Paris, à quelques jours de l’ouverture du MWC 2014, la technologie sensation que l’on devrait retrouver dans un (ou plusieurs) smartphone avant la fin de l’année.

 Fogale_sensation_smartwatch Fogale_sensation_gaming

Le tactile sans le toucher

Concrètement, Sensation permet de prendre le contrôle d’un écran tactile à distance, à l’instar de ce que propose déjà Samsung sur le Galaxy S4. Read more »

GBA4iOS 2.0 l’émulateur GameBoy pour iPhone et iPad

Après WebNES qui permettait de jouer à la NES sur iPhone et sur l’iPad, sans jailbreak, via un émulateur en ligne fonctionnant dans Safari, vous pourrez retrouver cette fois-ci tous vos jeux Game Boy sur les périphériques iOS. L’émulateur GBA4iOS dans sa version 2.0 est disponible en ligne et “installable” sur iOS depuis Safari. Il suffit pour cela de vous rendre sur le site de GBA4iOS et d’appuyer sur le bouton “Download GBA4iOS 2.0” pour lancer l’installation de l’émulateur. L’éditeur indique sur son site qu’il est nécessaire de reculer la date de l’appareil au 19 février pour que l’installation soit possible. Dans notre cas, nous n’avons rien changé et l’installation s’est parfaitement déroulée.

GBA4iOS_iPad

Si l’application propose de lier un compte DropBox pour charger les ROMs, cela reste optionnel. Il est en effet possible d’accéder à un site de téléchargement de ROMs depuis l’interface de l’émulateur et de sauvegarder les ROMs directement dans l’application. GBA4iOS 2.0 est compatible avec les jeux de Game Boy, Game Boy Color et Game Boy Advance.

GBA4iOS_1 GBA4iOS_2 GBA4iOS_3GBA4iOS_4 GBA4iOS_5 GBA4iOS_6

Attention toutefois, l’installation d’une application ne provenant pas de l’App Store peut comporter des risques, et pour l’heure rien n’indique que cet émulateur une fois installé sur vos appareils n’en profite pas pour récupérer par-ci par-là quelques données privées…

 

 

logo de nintendo

WebNES offre la NES à l’iPhone et l’iPad sans jailbreak

Si Nintendo a récemment confirmé qu’aucun jeu ne serait porté sur iOS, les fans de la première heure ont toujours la possibilité d’utiliser sur les iPhone et iPad des émulateurs. À condition que les appareils soient jailbreakés évidemment. À moins que… vous utilisiez WebNES, un émulateur en ligne qui ne fonctionne que depuis Safari mobile, sur l’iPhone, l’iPad et l’iPod touch donc. L’émulateur propose quelques jeux en démonstration, mais il est possible d’y connecter un compte DropBox sur lequel vous aurez auparavant hébergé les ROMs de jeux. Les touches de contrôle sont là, le jeu fonctionne plutôt bien, malgré quelques ralentissements, ce qui ne vous empêchera toutefois pas de retrouver vos jeux NES préférés…

WebNES_1 WebNES_2 WebNES_3

Accéder à WebNES

HTC Advantage

HTC répare gratuitement les écrans cassés

 

HTC vient de lancer un nouveau programme, HTC Advantage, à destination de sa clientèle américaine uniquement. Le but est de choyer la clientèle ayant fait l’acquisition d’un des trois terminaux star du constructeur, à savoir les One, One max, et One mini. Grâce au programme mis en place par la firme, les possesseurs de l’un de ces trois smartphones pourront faire réparer une fois gracieusement l’écran brisé de leur terminal dans les six premiers mois suivant l’achat, la garantie de bénéficier des dernières mises à jour d’Android pendant au moins deux ans après la date de sortie du mobile, mais aussi la possibilité d’obtenir de 25 à 50 Go d’espace de stockage sur Google Drive, selon le modèle de téléphone acheté. Une très bonne initiative que l’on aimerait voir arriver dans l’Hexagone.

 

HTC Advantage
HTC One

GalaxyS4

Samsung Galaxy S5: le capteur d’empreintes confirmé

À moins d’une semaine de l’ouverture du Mobile World Congress de Barcelone où le constructeur coréen devrait présenter son nouveau flagship, les rumeurs se précisent quant aux nouveautés que le Galaxy S5 pourrait intégrer. La plus récurrente, celle concernant l’intégration d’un capteur d’empreinte digitale comme sur l’iPhone 5s, commence à se préciser de plus en plus.

Et c’est SamMobile, toujours très bien renseigné sur le sujet, qui jette de l’huile sur le feu en donnant des détails croustillants sur l’utilisation qui pourrait être faite de ce lecteur biométrique, ainsi que sur son fonctionnement. En plus de confirmer la présence d’un tel capteur dans le Galaxy S5, SamMobile indique que celui-ci ne serait pas intégré sous l’écran comme la rumeur le voulait jusqu’à maintenant, mais directement dans le bouton d’accueil, confirmant par la même occasion l’abandon de la part de Samsung d’utiliser un bouton Home virtuel.

Sur le fonctionnement du lecteur d’empreinte, il semble qu’il sera nécessaire de faire glisser le doigt de haut en bas pour procéder à l’enregistrement d’une empreinte (huit empreintes maximum pourraient être capturées), qu’il faudra garder le doigt bien à plat, et le faire glisser à vitesse modérée pour que l’empreinte soit reconnue. Le capteur serait aussi très sensible à l’humidité des doigts. Rien de très surprenant jusqu’ici, celui intégré au bouton Home de l’iPhone 5s étant lui très capricieux lorsque les doigts sont moites.

Un capteur qui marche pour tout

Mais Samsung ne se serait pas limité à utiliser le capteur d’empreinte digitale pour simplement déverrouiller l’écran de son smartphone. Si un doigt devra être réservé à cet usage, il serait possible d’utiliser la fonction dans tout le téléphone. Ainsi les empreintes paramétrées pourraient par exemple servir de raccourcis pour lancer des applications. Le constructeur aurait aussi prévu l’intégration d’un dossier “Personnel” et d’un mode “Privé”, protégés (ou contrôlés au choix) par le lecteur d’empreintes digitales, et qui permettrait respectivement, de protéger l’accès à certaines applications et widgets, ainsi qu’au contenu du téléphone que l’utilisateur souhaitera garder privé. Le capteur d’empreinte offrirait aussi la possibilité de s’identifier sur différents sites web, en entrant automatiquement vos login et mots de passes à l’aide de la seule empreinte du doigt. Enfin, au moment de scanner l’empreinte d’un doigt, celle-ci serait affichée en temps réel sur l’écran du smartphone.

Si toutes ces informations s’avéraient, Samsung prendrait un sacré coup d’avance devant Apple et son iPhone 5s dont le capteur d’empreinte digitale tient pour l’instant plus du gadget, que d’une véritable solution de protection des données. Rendez-vous dans quelques jours pour une réponse définitive.

Samsung Galaxy S4

Le successeur du Galaxy S4 pourrait intégrer un capteur d’empreintes digitales

Avis rapide : Sony Ericsson Xperia Arc S

J’ai pu avoir pendant quelques jours le Arc S entre mes mains. Rien de très nouveau par rapport au premier modèle, une simple évolution du processeur.

Un petit tour de l’appareil pour commencer, sur la face avant, l’écran capacitif de 4,2″ Bravia Engine, les capteurs de luminosité/proximité et les trois boutons de navigations « Retour », « Home » et « Menu ».
Sur la tranche du haut, sont présents le bouton d’allumage et le port mini-HDMI, sur celle de gauche seule la prise Jack 3,5mm, et à droite le bouton de l’appareil photo, les boutons de volume, le port micro-USB, et chose appréciable, une diode de notifications.
Globalement, la finition est plutôt moyenne, le matériau principal étant un plastique brillant (ou « Glossy ») qui dans sa couleur noire prend très facilement les traces de doigts (comme sur le Xperia Play)… Dommage car la ligne générale du mobile est vraiment jolie, en arc comme son nom l’indique, elle renforce l’impression de finesse.

L’écran du Arc S affiche un très bon contraste avec des noirs profonds et des couleurs plutôt vives. Nommé « Reality Display », il offre une finesse d’affichage appréciable, les pixels sont quasi-invisibles.

Sony Ericsson a comme d’habitude retouché Android, ce smartphone n’échappera pas à la règle. Teintée de bleu, l’interface apporte des fonctionnalités appréciables comme le pinch-to-zoom pour avoir une vue d’ensemble des widgets, la possibilité de classer différemment les applications (récurrence, alphabet etc…), de créer des dossiers, et de lire des documents Words, Excel etc… Le constructeur a aussi relifté l’application, celle-ci s’avère logique et intuitive à l’usage, le profil Facebook de ses amis complète la fiche de ce dernier: date d’anniversaire, statut amoureux etc…

Sur l’écran d’accueil, les quatre applications du bas sont personnalisables, des dossiers peuvent aussi y être déplacés. L’application Time Scape regroupe Facebook et Twitter pour vous proposer du contenu différemment, à l’aide de vignettes.

TimeScape

 

 

Les albums de photos Facebook sont directement synchronisés avec l’application « Galerie » du téléphone. L’interface de Sony Ericsson ajoute aussi de nouvelles transitions graphiques plutôt jolie.

 

Le processeur passe de 1Ghz (Arc) à 1,4Ghz, une évolution appréciable qui se ressent au fil de l’utilisation, le téléphone offre une grande fluidité quotidienne malgré quelques ralentissements très rares.

L’appareil photo est de 8 mégapixels, complété par un Flash LED. L’objectif filme en HD 720p sans saccade, le stabilisateur d’images est relativement performant. Plusieurs options sont présentes, comme la détection de visages, la correction des yeux rouges… Le Arc S apporte une nouvelle fonctionnalité, les panoramas 3D. Malheureusement, pour profiter de la 3D, il vous faudra disposer d’un télévision compatible, logique. Les panorama 2D sont quant-à-eux performants et la fonction simple d’utilisation, celle-ci commence à se démocratiser chez les autres constructeurs (HTC, Samsung etc..)

Le Arc S est donc un très bon smartphone débordant de fonctionnalités pas toujours aussi utiles qu’on aimerait nous le faire croire. Le capteur photo fait des petites merveilles avec un niveau de détails élevé, l’écran est très réactif et de bonne facture. Au tableau des déceptions, la HD 1080p absente, le processeur « seulement » simple-cœur et la finition un peu cheap. A noter que l’autonomie ne dépassera pas la journée dans une utilisation régulière, il est donc dans la moyenne de sa catégorie.